Rechercher

Les marchés s'affolent, faut-il en faire autant ?

Lorsque les marchés financiers s’affolent, les inquiétudes suivent aussi. Depuis deux semaines, les indices boursiers, et notamment actions, ne sont pas au beau fixe, ils chutent entrainant dans leur sillage la stabilité et la confiance des marchés. Pour autant y a t-il réelle menace? Pour répondre à cette question, il faut avant toute chose comprendre les raisons de cette chute soudaine.


Cette semaine, nous avons donc constaté un « retour de la volatilité » dû principalement à la publication de la hausse des salaires aux Etats-Unis en janvier (+2,9% sur base annuelle). En quoi cette hausse joue t-elle sur les marchés financiers? Et bien, qui dit hausse des salaires, dit hausse du pouvoir d’achat et donc des prix. C’est ce l’on appelle couramment l’inflation. Or, nous le savons une inflation trop importante ou trop faible est la bête noire des Etats et des politiques économiques. Les banques centrales, notamment celles européenne et américaine (la Fed), tentent tant bien que mal depuis des années de contrôler cette inflation, en maitrisant les taux d’intérêt, et ce en faisant fonctionner la planche à billets.

En effet, injecter des liquidités dans l’économie depuis maintenant près de 10 ans, (depuis la crise de 2008 donc), a permis aux banques centrales d’éviter une trop forte récession et ainsi de relancer l’économie avec pour cible un taux d’inflation annuel de 2%. Lorsque les prévisions dépassent ce taux, comme cela a été le cas ce mois-ci, les marchés s’affolent, les investisseurs craignent une hausse trop importante de l’inflation, et donc un resserrement plus sévère que prévu de la politique monétaire de la banque centrale américaine. Or, cela peut entraîner un changement de comportements peu propice à la stabilité des marchés.

Ceci étant, ce retour de la volatilité des marchés, qui explique la crainte des investisseurs, était attendue, voir même espéré ! En effet, cela faisait près d’un an que les marchés croissaient de manière significative et ce, avec une volatilité très faible. Ce genre de contexte exceptionnel a créé un sentiments d’euphorie chez les investisseurs, qui fait fit des précautions et mise en garde habituelles ! La situation de ces dernières semaines est finalement plutôt saine, elle entraîne un retour des consciences. Le contraire aurait été étonnant et signe d’une spéculation trop excessive.

A court terme, les marchés feront preuve d’attentisme face aux prochains indicateurs, qui influenceront à la hausse, ou à la baisse, les indices boursiers. C’est dans ces périodes charnières, où la stratégie d’investissement est primordiale, que les bons gestionnaires sont révélés !

A long terme, et ce même si les indicateurs macro-économiques restent aujourd’hui bons, il conviendra d’être particulièrement attentifs aux politiques monétaires. En effet, les décisions prises dans ce domaine peuvent avoir un impact sur la situation économique mondiale. De plus, ce serait commettre un erreur que de ne pas veiller notamment à l’évolution du surendettement (privé et public), qu’ils soient américains et chinois.


Desorgues & Associés désigne l'organisation globale et peut faire référence à l'un ou plusieurs des membres de Desorgues & Associés, dont chacun est une entité juridique distincte. Desorgues & Associés est une marque déposée.